s03e01 Rurbex style

Pour notre épisode de la rentrée 2018, on va rester encore un petit peu en vacances.
Les rushes qui m’ont permis de faire ce montage ont été pris en août 2018 on n’y parle d’URBEX.
Deux explorations en perspective :
La première a été inspirée par l’écoute d’un épisode de podcast (le bureau des mystères). L’autre, plus près de chez nous a bien fini mal tourner.

s03e01 Rurbex style, l’épisode est ici

La Cité Blanche Lafarge, en Ardèche, le Teil
Il y a bien longtemps que les platanes centenaires n’ont pas été taillés. Ceux-là mêmes qui ont offert ombre et fraîcheur à des générations d’ouvriers de la cimenterie Lafarge, qui continue non loin de là à grignoter la colline sur la rive ardéchoise du Rhône. C’est ici, entre Viviers et Le Teil, que la famille Lafarge a posé les fondations de ce qui deviendrait un empire industriel, porté au coeur du XIXe siècle par de grands chantiers consommateurs de chaux vive comme la construction du canal de Suez.
2018 jpg (654)
Une cité construite en 1880
À une époque où les capitaines d’industrie rivalisent de paternalisme, Raphaël de Lafarge fait construire en 1880 une cité ouvrière qui jouxte la carrière et les fours à chaux : un boulevard promenade bordé par des logements où chaque famille disposait d’un rez-de-chaussée sur cave, d’un étage et d’un grenier, d’un petit jardin potager. La capacité de ce premier bâtiment, de près de 200 mètres de long et abritant 75 ménages s’avère rapidement insuffisante. Un deuxième est donc érigé en 1913 en face du premier, donnant à la Cité Blanche – le prénom de l’épouse décédée de Raphaël de Lafarge – une dimension de village : une église où étaient célébrés deux offices par semaine, une école qui accueillit jusqu’à 200 enfants, le Cercle Saint-Léon, où les hommes se retrouvaient pour lire la presse (catholique) et deviser autour d’un verre (non alcoolisé), un hôpital, une boulangerie, une alimentation…
La mécanisation marque la fin de la Cité Blanche
À l’aube des années 50, la mécanisation change la donne au coeur de la cité ouvrière. Les chevaux sont remplacés par des camions, les casseurs de pierres par un concasseur automatique : les suppressions d’emploi se multiplient et la Cité Blanche, toujours propriété privée de Lafarge, se vide peu à peu de ses occupants dont la plupart profitent de conditions financières intéressantes à leur départ en retraite. Le bâtiment originel, délabré, est fermé en 1974 et celui de 1913 abrite une poignée d’irréductibles. Que Fernande Brunel, verra partir un à un, au cimetière ou en maison de retraite. Jusqu’à rester, depuis deux ans maintenant, l’unique âme vivante de la Cité.
Lorsque la nuit plonge la Cité Blanche dans le noir, une loupiote un peu faiblarde se distingue sur l’interminable façade décrépie. À deux pas de l’église délabrée et presque en face du Cercle Saint-Léon, muré à la va-vite, c’est au nº109 que vit Fernande Brunel. À côté du placard en Formica, où trônent un transistor et le buste de Napoléon, le repas de midi reste au chaud sur le poêle à mazout. Comme chaque jour, depuis 1946, lorsque cette jeune mariée de 19 ans s’est installée à la Cité Blanche.


« Les enfants couraient partout dans la rue, il y avait du mouvement en permanence, se souvient-elle. Quand il faisait beau, les hommes étaient à l’usine ou au café et nous, nous passions toute la journée dehors, à discuter sur le trottoir. C’était gai, c’était vivant ! » Peu après son installation, la Cité Blanche a commencé à se vider. « Ils sont tous partis petit à petit. Certains s’en sont allés vivre leur retraite ailleurs, certains sont morts… Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour le village serait vide comme ça… ».

Vous retrouverez ici le lien vers le dernier article du blog de Mat ou il nous raconte ses aventures
https://www.lesvoyagesdemat.com/blog-voyage-france/road-trip-litteraire-en-france/
2018 jpg (506)
mais encore…
lui, c’est Mat

Tous les liens qui suivent sont disponibles pour vous permettre de me laisser des compliments sous formes d’étoiles ou de commentaires élogieux. N’hésitez pas à vous en servir !
mon instagram
https://www.instagram.com/bengir000/

mon tweeter

mon mail
bengir000@gmail.com

apple Podcast
https://itunes.apple.com/fr/podcast/la-diagonale-du-vide/id1163157263?mt=2

mon deezer
https://www.deezer.com/fr/show/53650

mon podmust
https://podmust.com/podcast/la-diagonale-du-vide/

Que la Force soit avec vous et que la Faiblesse ne vous inquiète pas 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s